Par Christina Angela Sergi, auteure, PhD. Théologie/ Spiritualité

« Le 21ème siècle sera spirituel ou ne sera pas » André Malraux

Avant-propos

Ceux et celles qui me connaissent savent que j’ai consacré une grande partie de ma vie, de mes études et écrits à la dimension psycho spirituelle de l’être humain. J’ai particulièrement étudié l’œuvre de C.G. Jung, grand psychologue/ psychanalyste du 20ème siècle, pour son apport sur l’importance du besoin spirituel et sur l’influence des symboles sur la psyché humaine. Cet article porte sur le lien entre l’ignorance ou la négation de l’âme dans nos sociétés contemporaines et la symbolique du masque, symbole catalyseur de la déconstruction d’identité du sujet.

L’âme, source innée de VIE

Pour C.G. Jung, l’être humain est doté d’un instinct supérieur qui vient de la part spirituelle en lui et qui est un besoin profond d’évoluer vers la manifestation de sa raison d’être unique.  À l’instar des philosophes grecs, il affirme que l’âme est cette parcelle divine en nous, l’imago Dei (l’image de Dieu en soi) et elle possède le code de notre évolution supérieure afin de nous réaliser pleinement.

Cette imago Dei est l’âme humaine, notre étincelle de vie, la quintessence d’être, et qui préexistait avant le corps physique et qui pénètrerait dans le corps lors de la gestation ou de la naissance et quitterait le corps à son dernier souffle. Pour Jung, la prise en compte de l’âme permet de faire de notre vie, une vie signifiante et de marcher vers la lumière et la conscience. Ceci rejoint la célèbre phrase de Pierre Teilhard de Chardin : « nous sommes des êtres spirituels faisant une expérience humaine. »

Notre âme se manifeste entre autres à travers une intelligence intuitive et un ressenti de ce qui est vrai, bon, juste et beau.  De tout temps, notre nature spirituelle s’est révélée aussi dans le besoin de relation aux autres et de se relier à une transcendance, un au-delà de soi, quel que soit le nom qu’on lui donne.

Mais au cours du 20ème siècle en particulier, nous avons peu à peu favorisé l’esprit scientifique et rationnel au détriment de la part spirituelle en soi et en faisant cela, plusieurs se sont coupés de cette imago Dei, l’image de dieu en soi.

Les symptômes de la déconnexion d’âme

Les symptômes de la déconnection avec l’âme sont la sensation de vide intérieur, de non-sens de la vie ainsi que la non-capacité de lire les signes et les événements autrement que par l’esprit de rationalité ou le sens que d’autres vont leur donner.  Il y a dans cette négation de la dimension spirituelle de l’être, une coupure de l’intelligence intuitive, cette faculté unique de l’âme qui permet de discerner ce qui est bon ou non pour soi-même.

Cette déconnexion de l’intuition ouvre la voie à des influences extérieures qui pourront être contraires à l’évolution et le bien-être de l’âme. On comprend ici la portée de cette déconnexion intérieure : la facilité à se soumettre à une autorité quelle qu’elle soit.

Vous me demanderez en quoi tout cela est en lien avec le port du masque ?

Je vous demande : que pensez-vous que fera la personne déjà quelque peu déconnectée de ses ressentis intérieurs et de son intuition lorsqu’on lui imposera de porter un masque ?  Eh bien, elle le portera tout simplement, quelle que soit la raison donnée pour le faire. Elle le portera, car elle s’était déjà positionnée intérieurement dans son non-pouvoir et capacité de faire des choix en provenance de sa conscience profonde, de son intuition, qui guide vers ce qui est bon et bien pour soi.

La personne se soumettra donc avec aisance à l’usage du port du masque, et elle pourra même devenir une ardente défenseuse de cette pratique, car ce qui lui importe, c’est de suivre la directive pour se sentir rassuré, accepté et pour combler son vide intérieur. Mais en en faisant cela, cette personne signe son consentement intérieur de ne plus s’appartenir, parce qu’elle a remis toute décision ou choix pour elle-même entre les mains de quelqu’un d’autre. Poussée à l’extrême, cette personne pourra aller jusqu’à agir contre elle-même comme c’est le cas par exemple avec les gens qui deviennent kamikaze.

La puissante symbolique négative du masque

Le masque, on le sait, obstrue la capacité de recevoir pleinement l’oxygène, symbole de Vie. Il a été démontré maintes fois qu’il est néfaste à porter pour des gens en santé et n’a en ce sens aucune utilité. Il va à l’encontre du bien-être de la personne. Restreindre et obstruer la capacité de respirer signifie la négation de l’expansion de la Vie en soi. D’ailleurs le mot âme réfère au souffle. Le masque devient alors un signe de la négation de son propre rayonnement d’être et de son souffle de Vie.

Le masque cache le visage, qui est le reflet de l’imago Dei, car chaque visage du monde est unique et exprime le reflet de la source de vie divine en nous.

Dans l’histoire de l’humanité, le masque fut le signe pour distinguer l’esclave du maître car tout esclave acheté portait alors un masque, signalant son statut inférieur à l’humain, son maître.   L’esclave n’avait pas de parole, ni liberté. Il était tout simplement soumis aux ordres du propriétaire qui l’avait acheté.

C’est ainsi que le masque réduit au silence et empêche l’expression du visage, reflet de l’âme, de la vibration personnelle de notre humanité. Cacher le visage, nous coupe de l’autre, empêchant le rayonnement spontané et unique de chacun.  Le masque envoie ainsi un message clair de restriction, limitation et de dépossession de son pouvoir d’expression de sa raison d’être unique.

C’est ainsi qu’une personne le moindrement dans la conscience d’elle-même sentira que le port du masque est une atteinte à son individualité et sa liberté d’être.

Nier que le masque ait cet impact psychique profond de dépossession de notre individualité, de notre valeur et unicité d’être, c’est nier justement que nous sommes avant tout une âme libre et souveraine.

Cette puissante symbolique de l’esclavage et la dépersonnalisation a été travestie dans une rhétorique rusée de M. Legault qui a affirmé que le port du masque est maintenant une nouvelle norme pour tous et un symbole de liberté ! Voilà le discours d’endoctrinement par la déconstruction du sens du symbole pour confondre et manipuler la psyché humaine, et égarer les esprits.  Ce qui signe indubitablement son intention d’avoir une totale emprise sur le corps et la manière de penser de chaque individu!

L’imposition du port du masque fut d’ailleurs précédée de trois autres rituels symboliques de déconnexion de notre humanité, à savoir le confinement, le lavage des mains, la distanciation sociale. Ces rituels de déconstruction de l’individualité ont privé chacun de son rapport à autrui si essentiel à l’expression des qualités et pouvoirs d’âme que son l’empathie, la sympathie et le partage. Le masque est venu compléter la torture par le bâillonnement de la parole, et le masquage de l’identité réelle du sujet.  Toutes ces mesures restrictives visaient l’annihilation de tout ce qui compose la joie de vivre et notre humanité : les échanges sociaux, les partages, les activités physiques et artistiques, etc.

De même, le symbole de l’arc-en- ciel, qui dans son essence exprime une alliance humaine et divine, est devenu le symbole de notre déconnexion à la VIE, de la joie et du bonheur. Cette oligarchie s’est ainsi arrogé le symbole spirituel de la manifestation du divin pour exprimer leur matrice d’oppression, s’élevant ainsi au rang de dieux et maîtres absolus de notre destinée. Accompagné de l’affirmation ça va bien aller, ils signent leur mensonge et leur intention de détruire les peuples et leurs cultures de l’identité personnelle unique, et l’image du Dieu en Soi.

C’est ainsi que nous sommes collectivement à la croisée des chemins, celui d’être ou de ne plus être dans notre humanité d’âme.

Heureusement, certaines âmes choisissent leur lumière intérieure, ce qui les poussent à choisir la VIE et leur humanité. D’autres, sous prétexte de protection, se soumettent consciemment ou inconsciemment à l’ordre de la machination mondiale qui planifie la déconstruction de l’âme humaine pour nourrir une ténébreuse destinée.

La porte de la victoire se trouve dans la révélation intérieure de cette parcelle de VIE en Soi qui a besoin que nous luttions pour la préserver de son annihilation. N’oublions jamais que nous sommes avant tout âme, et que personne ne peut s’arroger le pouvoir et la domination sur notre être sans avoir eu préalablement notre consentement !   Demeurons vigilants, forts et courageux. Que la lumière soit !

© CHRISTINA ANGELA Sergi, PHD

Inscrivez-vous à notre infolettre

Ton inscription à l’infolettre de Christina te donne accès à des articles, video ainsi que des offres exclusives sur ses cours, formations, activités ou événements spéciaux.

Succès!