L’éveil spirituel et l’Âme

Par Christina Sergi, PHD.

Je pensais à la nature au printemps. Comment elle se met à fleurir soudainement. C’est une expérience où quelque chose apparaît devant nous comme une évidence que le printemps est là, alors qu’auparavant, il y avait une impression de non-vie. Et ce miracle de la nature, nous l’avons aussi en nous !

Mais pour l’expérimenter, nous avons besoin d’une disposition intérieure d’ouverture et d’être en contact avec notre pulsion intérieure de vie, de vouloir activer ce « gêne » de l’éveil, car cette pulsion vient de l’âme. Regardez un jeune enfant, comment il est constamment dans une nouveauté d’être, d’émerveillement. Cet état vient de son âme, qui veut expandre, fleurir et s’épanouir.

Quand on devient adulte et qu’on vit une vie simplement horizontale, basée sur une pensée rationnelle et linéaire, par exemple, celle qui dit que nous ne sommes que corps physique, que des animaux rationnels, que tout ce qui est de l’ordre de l’invisible n’existe pas, on se coupe de cette Vie en soi et on empêche la nature véritable de notre être de s’épanouir, de fleurir comme au printemps. Car c’est dans la nature même de notre âme que de vouloir tendre vers son expansion et sa pleine manifestation de ses dons, de ses qualités.

L’âme veut fleurir à travers ce corps physique pour manifester ses véritables pouvoirs. Et lorsque notre moi d’adulte terrestre refuse, par exemple, de penser qu’il est plus que corps physique, il se coupe de la possibilité de naître à qui il est vraiment et il  continue  alors  de vivre dans une forme de matrice d’illusions et perceptions limitées de soi et de la réalité,  celle qui vient souvent de l’entourage familial, amical et d’un mode de pensée sociale imposée par l’environnement social et les médias qui tendent à projeter sur nous l’image de qui on doit être, comment penser et agir. C’est ainsi que nous perdons la capacité de manifester notre nature véritable d’âme et demeurons dans une conscience mécaniste et conditionnée.

Bien sûr, certains de nos « moi » intérieurs prétendent que nous sommes déjà éveillés parce que nous pratiquons le yoga ou la méditation par exemple, mais ce n’est souvent qu’un seul aspect de nous qui s’est éveillé.  Pour que l’éveil soit plus complet, il faut l’éveil de plusieurs aspects de notre être. Pourquoi ? Parce que nous avons été « compartimentés » intérieurement et nous n’avons pas une vision complète de la réalité. On peut en effet s’être ouvert à la pratique du yoga et de la méditation et de ses bienfaits sur nous, mais demeurer encore dans une forme de nuage d’inconscience sur la nature véritable de notre être, du monde et de ses rouages et mécanismes invisibles. C’est à juste titre que les textes spirituels ou sacrés parlent d’un « nuage d’inconnaissance [i] », du « voile de l’illusion [ii]».

En ce sens, je crois qu’on est ainsi invité à s’éveiller plus d’une fois dans notre vie, car il est probable que nous recevions une surcharge de lumière (hihi). Toutefois, quel que soit le degré l’éveil que nous vivons, il aura certes un impact, celui d’avoir allumé ou amplifié l’étincelle de vie en soi.

Il m’apparait qu’il y a deux types d’éveil qui précèdent à un état d’éveil permanent, complet, correspondant à un passage définitif de l’être conditionné et ignorant à l’être intentionné et conscient.

 

1er niveau d’éveil : passer de l’état amnésique à la remémoration de qui nous sommes vraiment

 

Le premier niveau d’ÉVEIL c’est l’éveil à notre âme. Cet éveil a lieu quand nous expérimentons intérieurement cette réalité intangible que nous sommes âme. L’expérience sera différente selon chacun mais constituera en nous une empreinte importante qui transforme notre perception de nous-même et éventuellement qui influencera même notre comportement et nos choix de vie car nous savons maintenant que nous sommes avant tout âme plutôt que strictement corps et personnalité.

On reconnait cet éveil parce qu’il génère une « conversion psychique » c’est-à-dire un passage d’une perception linéaire, limitée, extériorisée, centrée sur l’égo, à une perception intériorisée et expansive, consciente de l’être en soi. Bref, le sujet devient conscient qu’il est d’essence divine, plutôt qu’un corps, une personnalité limitée dans le temps et l’espace. Cet éveil advient par une grâce divine, par des questionnements existentiels ou encore par la souffrance ou un mélange tout ça.

On s’en doutera, ce qui empêche l’éveil à l’âme est l’identification au moi terrestre, à l’attachement extérieur au corps, combiné à l’excès de rationalisme et l’ignorance de l’âme. Il faut dire que l’éducation et la vie en société tend à ignorer cette dimension non visible du réel, qui est pourtant sous-jacente à ce qui est visible.  L’éveil peut paraître « menaçant » pour l’égo car il conduit à un réalignement de nos valeurs, avec le désir ardent de connaitre ce qui est vrai, bon et juste pour notre évolution d’âme.

SECOND NIVEAU d’éveil : Percer le voile de l’illusion et des croyances inculquées.

Le second type d’éveil est un approfondissement du premier parce qu’il vient mettre en lumière et confirmer des ressentis du premier éveil.  Il s’agit d’une prise de conscience des systèmes de croyance inculqués en provenance de la famille, de l’éducation et la société qui nous ont « formatés » dans des manières d’être, de faire ou de penser qui nous ont maintenues dans un état d’être limité.

Dans ce second éveil, nous réalisons qu’un nettoyage intérieur de ces « fausses » croyances inculquées est nécessaire pour que puisse émerger les réelles potentialité et pouvoirs de l’âme.  Pas surprenant que cet éveil soit plus intense que le premier parce qu’ici nous confrontons nos propres ombres de même que les masques de l’illusion, du conformisme, de la manipulation, qui vient de l’ensemble du système sociétal.

Ici on réalise par exemple qu’on a pu se mentir à soi-même, ou qu’on s’est fait une idée fausse de ce qu’était le monde, et que maintenant, on perçoit ce que nos yeux ne percevaient pas auparavant. Et cela peut être un coup pour notre ego d’orgueil qui n’aime pas se faire berner. Notre moi terrestre rationnel dira « Bien voyons, c’est impossible. Je ne peux pas avoir été berné à ce point!  Des personnes que je pensais honnêtes se sont avérées être malhonnêtes, ceux qui étaient des amis, se sont avérés des ennemis, etc. » Hé oui, Qui a dit que l’éveil est toujours doux et agréable !

Peu importe ce que cet éveil intérieur vous apporte, il résonnera maintenant comme une vérité indéniable en vous car vous serez dès lors en résonnance non plus avec votre égo ou moi terrestre, mais avec votre âme, votre Soi véritable. Et cela est toujours un alléluia pour l’évolution de l’âme car c’est un autre voile de chimère enlevé devant nos yeux, qui permet de voir ce qui était auparavant demeuré dans l’ombre de l’inconscient personnel et collectif.

C’est grâce à cet éveil personnel et collectif qu’a lieu la création d’un monde meilleur, plus humain, où la méchanceté, la trahison ou les mesquineries ne seraient pas là, parce que la nature véritable de l’âme est authenticité, vérité, confiance et amour véritable. Ces qualités seraient beaucoup plus fortes et visibles que toutes les duperies de l’égo qui essaie d’aliéner l’expansion de l’âme sur terre.

C’est ainsi que l’Éveil à l’âme (1er éveil) et à la vérité auparavant cachée (2ème éveil) nous permettent d’entrer dans la manifestation de qui nous sommes vraiment et nous reconnectent au divin et à la dimension spirituelle de notre nature profonde.

Si nous ne résistons pas l’éveil à l’âme ou encore là ’éveil à la réalité cachée derrière le voile de l’illusion, nous allons faire croître notre lumière d’âme et nous aurons gradué de l’être conditionné, limité, à l’être authentique, libre en conscience et rempli d’une force et volonté bienveillante.

C’est ainsi que le plein éveil de l’être signe la victoire définitive de la conscience sur l’inconscience, de l’âme sur l’égo, de la lumière sur les ténèbres. Il éveille par le fait même la conscience supérieure christique en nous et le désir ardent de servir la volonté de notre âme sur terre. Nous sommes alors immunisés contre le retour à l’état d’être ancien, dans lequel la conscience était embouteillée et dominée par ce nuage d’inconnaissance et d’ignorance de soi, propice à l’égarement, la confusion, l’erreur et l’éparpillement.

Bénédictions d’éveil.

Christinananda

© Christina Sergi 2021

 

[i] Le Nuage d’inconnaissance, un ouvrage mystique anonyme issu du XIVème siècle.

[ii] Il est question du voile de l’illusion ( Maya) dans la Bhagavad Gita

Inscrivez-vous à notre infolettre

Ton inscription à l’infolettre de Christina te donne accès à des articles, video ainsi que des offres exclusives sur ses cours, formations, activités ou événements spéciaux.

Succès!